Cinq ans après My Blueberry Nights, Wong Kar-Waï revient avec un biopic sur la vie de Ip Man, pionnier du Kung-Fu et maître de Bruce Lee. Et en bon perfectionniste, il termine toujours son film.

Depuis qu’il fait du cinéma, Wong Kar-Waï, le réalisateur de « In The Mood For Love » aime distordre le temps, user de ralentis et d’accélérés, bouleverser les conventions. En tout cas, on n’est pas prêts d’oublier de sitôt quelques-unes de ses révolutions formelles (« As tears goes by »), son esthétisme raffiné (« In the mood for love« ) et surtout la fièvre qui émane de ses cocons amoureux (« Happy Together »). Mais il est tellement perfectionniste que cela lui a causé des torts.
Par exemple, il a mis cinq ans pour réaliser « 2046« , son film-somme hanté par les madeleines de Proust sur les ravages du temps et ne l’avait toujours pas fini au moment de présenter le film en compétition au Festival de Cannes en 2004. C’est ce que l’on appelle « l’art du buzz ».

Wong Kar Wai faire renaître les cendres du temps


Cinq ans après « My Blueberry Nights« , Wong Kar-Waï signe avec « The GrandMasters« , un biopic sur la vie de Ip Man, maître de Wing Chun et mentor de Bruce Lee qui a déjà eu droit à une biographie un peu « romancée » réalisée par Wilson Yip, chorégraphiée par Sammo Hung et interprétée par Donnie Yen. Le rôle principal sera tenu par Tony Leung, acteur fétiche de Wong Kar-Waï, déjà dans « ChungKing Express« , « 2046 » et « In the Mood for Love« . On retrouve également dans la distribution Zhang Ziyi et Song Hye-kyo.
Et comme convenu avec WKW, il met actuellement la touche finale à son film, présenté au comité de censure le 5 janvier au matin quelques heures seulement avant la première projection de presse à Pékin qui aura lieu l’après-midi. C’est d’autant plus périlleux qu’en Chine, la censure peut intervenir à tout moment et même après la sortie du film si un censeur considère a posteriori qu’il n’aurait pas dû laisser passer telle ou telle scène.
Selon Apple Daily, le cinéaste travaille encore sur la post-production du film en Thaïlande avec le chef-décorateur William Chang Suk-ping.
La première mondiale de « The Grandmasters » aura lieu le 6 janvier dans la capitale chinoise avant une sortie le 8 janvier et une sortie Hongkongaise le 10 janvier. Les européens pourront le découvrir en avant-première en ouverture au Festival de Berlin et les français dans les salles le 17 avril 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation