Le sportif a offert une énorme visibilité médiatique au célèbre calendrier, qui devrait se vendre comme des petits pains…

Il fallait au moins cela pour faire remonter un peu la température… Depuis la diffusion du making of du shooting du calendrier 2016 des Dieux du Stade et la parution d’une photo de Sylvain Potard, combattant de MMA (mixed martial arts ou combat libre, pratique interdite en France), dans le plus simple appareil, la machine à buzz s’emballe. La raison ? Un pénis aux proportions peu courantes et la révélation de son passé de gay for pay, soit d’hétéro ayant accepté de faire des choses sexuelles avec des hommes dans un film X. Depuis, il s’exhibe et parle de ses parties génitales librement…

Après avoir confirmé que la photo le représentant nu n’avait aucunement été retouchée, Sylvain Potard poursuit son petit tour promo, profitant ainsi de l’attention médiatique pour faire parler du calendrier (dont les bénéfices sont notamment reversés à la lutte contre le cancer du sein) ainsi que de lui et de sa discipline. Si l’on pourrait l’imaginer mal à l’aise que l’on parle de lui pour ses attributs, ce serait mal le connaître.
« Je n’ai aucun souci avec la nudité. Je suis bien dans mon corps, après, ça plaît ou pas », a-t-il ainsi expliqué sur le plateau de C à vous, sur France 5, lundi 21 septembre. Taquin, il était même caché derrière le comptoir de cuisine de l’émission, torse nu, laissant ainsi penser à Anne-Sophie Lapix, son équipe et l’invitée Anne-Claire Coudray qu’il était entièrement nu, avant de dévoiler qu’il portait en fait un pantalon. Sur le Twitter de l’émission, il a répondu à d’autres questions et ajouté que pour l’année prochaine, il envisage un combo fesses-sexe.

Quand Sylvain Potard rpond TOUTES nos questions ! #DieuxDuStade #CVous https://t.co/7mnR01AnPu— C vous (@cavousf5) 21 Septembre 2015

Dans le calendrier, Sylvain Potard est le seul a avoir accepté de figurer nu. Ce qui explique aussi le fait que tout le monde ait les yeux braqués sur lui. « C’est l’équipe qui m’a proposé et moi je n’ai aucun problème avec la nudité, donc je me suis dit pourquoi pas. C’est la nature ! Voir un zizi, ça n’a rien de vulgaire ou de choquant », a-t-il confié à Voici.

En revanche, son « zizi » n’étant pas banal, il était assez logique de penser qu’il allait beaucoup faire parler lui. Des attributs masculins auxquels il ne prête, lui, même plus attention… « Je ne mesure pas mon sexe. Je faisais ça quand j’avais 15 ans mais je pense que ça a dû gran­dir depuis. À l’époque, ça faisait 18 ou 19 centi­mètres et la crois­sance se pour­suit encore pendant quelques années, donc je vous laisse faire le calcul », a-t-il ajouté. En revanche, il se refusera au moindre commentaire sur ses prestations dans le X…

(source: purepeople.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation