BruceLee.fr

Tout sur Bruce lee et les arts martiaux

Wing Chun / Wing Tsun

Il existe plusieurs branches de Wing Chun, de divers endroits, comme celle du sud de la chine, de fatshan, de Hong Kong, du Vietnam...
Si l'on regarde de plus près le style de Yip Man, qui est au yeux de tous le plus reconnu. On s'aperçoit qu'il a reçu deux enseignements différents, et pourtant les deux disciples qui lui ont prodigués ces enseignements ont travaillés avec le même maître (sifu en chinois). De taille et de corpulence différentes, chacun apporta ce qui lui semblait être juste pour lui même. Ainsi, cela peut certainement expliquer les différences de style que l'on connaît dans le Wing Chun pratiqué et enseigné par Yip Man.
L'enseignement de Yip Man n'a cessé de s'enrichir de ces deux influences. Outre sa recherche et son évolution personnelle. Il faut ajouter qu'à l'époque où il commence à enseigner le Wing Chun à Hong Kong, en 1949, Yip Man est âgé 56 ans. Son expérience est déjà considérable (plus 44 années de pratique dans le style). Il va sans dire que ses élèves du début des années 50 comme Wong Shun Leung, William cheung, Bruce Lee et Moy ont bénéficiés d'une méthode de travail différente de celle appliquée par ceux des dernières années de sa vie.

Bruce Lee et Yip Man

La légende du Wing Chun

Vers 1645, les mandchous s'emparent de la Chine, et font conquête de l'Empire du Milieu. Devant l'oppression du peuple chinois, les moines Shaolin prennent l'habitude de se réunir au temple afin de développer une méthode de combat leur permettant de vaincre l'oppresseur et de restaurer la paix du royaume.

Mais les 5 maîtres (Mieu Hien, Fung Tao Tak, Jee Shin, Pei Mei et Ng Mui) sont dénoncés, et l'Empereur Keen Lung ordonne à ses soldats de détruire le Temple Shaolin pendant la nuit.

Les moines à l'origine de ce style révolutionnaire furent assassinés. A l'exception d'une femme, la nonne Ng Mui. Après l'anéantissement du Temple Shaolin, cette dernière se réfugie dans un temple de la grue blanche où elle améliore le style.

Un jour, où elle séjourne au monastère de Fook Kin à la province de Kwang Tung, elle rencontra une jeune fille du nom de Yim Wing Chun (son nom, signifiant "printemps qui chante").

Yim Wing Chun était la très jolie fille d'un marchand de soja nommé Yim Shee. Un jour, elle se vit forcée de rompre ses fiançailles avec Leung Bok Cho. Afin de marier un officier local, décidant qu'il la voulait pour femme. Rejeté, l'officier emprisonna Yim Shee. Yim Wing Chung rencontra alors Ng Mui qui accepta de prendre sous sa tutelle la jeune fille. Le mariage fut retardé permettant à Yim Wing Chun d'apprendre quelques techniques de Kung Fu. Lorsqu'elle revint au village, elle annonça qu'elle ne pouvait se marier avec un homme qui n'était pas son égal en matière de combat. Amusé, l'officier releva le défi: Yim Wing Chun, sortie vainqueur du combat, ne put sauver son père de la rage de l'officier. Elle s'enfuit alors pour retrouver son maître qui lui enseigna les techniques avancées du Kung Fu Shaolin.

Nul ne sait, combien de temps Yim Wing Chun et Ng Mui, restèrent ensemble à parfaire leur art. Mais une chose est sûre. A la mort de son professeur, Yim Wing Chun quitta le temple et devint une guerrière renommée. Elle leva des armées et participa activement aux rébellions contre la dynastie des Ching. Elle se maria entretemps avec Leung Bok Chau, un ancien élève de Shaolin et lui transmit son art. Ils retournèrent à sa ville natale, Fat-Shan, dans la province de Kwang Tung. Par la suite, Leung Bok Cho devint Grand Maître du style "Wing Chun".

Le style le plus connu et universellement accepté est celui de Yip Man, qui fut pendant quelques temps l'instructeur de Bruce Lee.

Structure et théories du style

Le Wing Chun est une école très méthodique.
Il est composé de 6 formes:
  1. Siu Lim Tao (小念頭; pinyin: xiǎo niàn tóu; "petite imagination" ou "Petite idée") aussi appelé "Siu Nim Tao": C'est La première est la plus importante forme en Wing Chun. Siu Nim Tao est la base de toutes formes et techniques réussies. Les règles fondamentales d'équilibre et de structure corporelle sont travaillées à ce stade, ainsi que la plupart des techniques de base. C'est également une forme de Qi Gong complète.

  2. Chum Kiu (尋橋; pinyin: xún qiáo; "chercher le pont" ,"le pont coulant" ou encore, "faire le pont". La seconde forme Chum Kiu se concentre sur les techniques de déplacements (bouger en bloc) et les techniques d'entrée pour "combler le fossé" entre le pratiquant et son adversaire, ainsi que perturber sa structure et son équilibre, cette forme apprends fondamentalement les techniques de défense. Les attaques de courte distance avec les coudes et les genoux sont aussi travaillées a ce stade.

  3. Biu Jee (鏢指; pinyin: biāo zhǐ; "les doigts jaillissants")
  4. Aussi appelé Biu Gee : Cette forme est composée de techniques ultra courtes et ultra longues, coups de pieds bas et balayage et techniques "d'urgence" pour contre-attaquer quand la structure et la ligne centrale ont été mises a mal ou que le pratiquant est gravement blessé. Le pratiquant va apprendre durant cette forme les techniques d'attaque

Les principes essentiels du wing chun sont:

  1. Ne jamais utiliser force contre force.
  2. Simultanéité de la défense-attaque
  3. Poussée constante vers l'avant (dans l'attaque ou dans la défense.)
  4. Interception.
  5. Déviation.

Le Wing Chun est un système de défense à la fois simple et complexe qui doit surtout son efficacité à sa grande économie de mouvement, donc, moins d'essoufflement et une économie d'énergie. La position du pratiquant est naturelle, presque debout, les pieds écartés, les genoux quelques peu fléchis. La garde est décontractée, les coudes sont près du corps et les mains (la plupart du temps ouvertes), sont en direction de l'adversaire.

Le Wing Chun se pratique dans l'optique du corps à corps. On utilise soit des esquives ou des contre-attaques. Les mouvements souvent très courts et secs utilisent à la fois la ligne droite et la force circulaire. Les coups de pieds sont généralement bas et vont rarement plus haut que la taille et très rarement plus haut que la hauteur des épaules.

En combat, dès qu'il y a contact des avant-bras, le pratiquant doit déjà anticiper les mouvements de l'adversaire et réagir en l'esquivant, en bloquant ou attaquant.

L'expérience vient surtout avec la pratique du Chi Sao (mains collantes). Cette technique particulière est comparable aux techniques de Tui Shu (pousse-mains). Le Chi Sao consiste à coller les mains et les avant-bras tout contre ceux de son partenaire et à s'habituer, par la pratique des coups et contre-coups, à parer aux attaques du partenaire, tout en continuant de garder les avant-bras collés contre ceux du partenaire. Il s'agit donc de sentir, à fleur de peau, le prochain mouvement du partenaire et d'aller déjà, parer ce coup. (voir une vidéo de Bruce Lee pratiquant le Chi Sao)

portrait de Bruce Lee

Cette pratique peut se faire à un bras, à deux bras et aussi avec les jambes. À un niveau avancé, on peut même pratiquer Chi Sao les yeux bandés. Chaque attaque a une contre-attaque. On dit que "attaquer un expert de Wing Chun, c'est comme enfoncer une porte ouverte".

A qui s'adresse le Wing Chun?

Le Wing Chun est un système de défense qui peut être pratiqué par tous ceux qui désirent améliorer leur forme physique tout en apprenant une façon de se défendre. De plus le Wing Chun, ne nécessitant pas une grande souplesse, est idéal pour les personne raide ou ne souhaitant pas pratiquer des techniques avec une grandes souplesse, comme il souvent aperçue dans les autres courants de kung fu Shaolin.

Le Wing Chun ne requière pas non plus une grande force physique, le style ayant été développé par une Nonne (Ng Mui), il n'est pas rare de rencontrer autant de femmes que d'hommes pendant les cours.

Le wing Chun est un art qui s'apprend très vite, néanmoins pour le maîtriser il faut une vie entière !


<script> <script>